Catégories
couture

Ma robe en wax

On va parler de ma robe d’été préférée, la préf’ de préf’: première portée au printemps (bien qu’elle ait tendance à finir sous un petit gilet: à cette période, j’ai tellement attendu le soleil que je l’anticipe un peu!) et la dernière à rejoindre définitivement le placard. Celle dont j’attend avec impatience qu’elle soit propre et sèche.

Pourtant, au début, ce n’était pas gagné!

Il s’agit de la robe Ramona du magazine La Maison Victor. Tout a commencé, comme souvent, lorsque je suis tombée sur le patron en feuilletant le magazine. Je me suis dit: « Il me faut cette robe en wax! » Pourquoi en wax? C’est comme ça, mon beau frère a déclaré avec beaucoup de solennité: « C’est la vision de l’artiste. » mais appelez ça comme vous le voulez.

Je me suis donc mise en quête du wax le plus beau, le plus joyeux et le plus exubérant que je pourrais trouver. J’ai trouvé celui-ci chez Bennytex, l’imprimé s’appelait « Psychédélique », ce que j’ai trouvé parfaitement adapté.

Jusque là, tout allait bien et je vivais une lune de miel sans nuage avec ma future robe.

Puis le tissu est arrivé. Quand j’ai décidé de couper dedans, je me suis aperçue que je n’avais pas pris en compte un détail: la laize ne faisait qu’un mètre de largeur. Je pense que c’était précisé sur le site mais, toute à la joie de trouver le tissu de mes rêves, je n’avais pas lu toutes les informations… Sur le coup, je me suis dit que tant pis, il n’y aurait pas de chutes et je n’avais pas tellement envie de raccorder les motifs mais je suis curieuse, celles qui ont l’habitude d’utiliser ce type de tissu: est-ce que c’est toujours cette largeur?

Mon enthousiasme n’étant pas encore complètement entamé, j’ai coupé toutes mes pièces d’un ciseau ferme et décidé (j’étais devenue championne de Tetris entre temps) et je me suis mise à coudre.

… Et j’ai bien fini par voir qu’il y avait écrit « rajouter 40 centimètres » sur les bretelles ou « coupez deux fois au pli » sur la ceinture. Si vous avez bien lu ce qui précède, il m’était impossible de recouper les pièces intégralement. J’ai donc fait du « raboutage » en essayant de faire en sorte de ne pas être trop brutale au niveau des couleurs, le raccord exact du motif n’étant même pas envisageable.

A ce moment là, je voulais encore très fort ma robe, je me disais: « c’est moche mais tant pis, je continue! » (Parfois, quand on veut très fort quelque chose, notre logique peut changer, vous avez remarqué?).

Puis je l’ai essayée, ce qui m’a permit de me rendre compte que… je m’étais trompé de taille au niveau de la jupe: la ceinture, en particulier, semblait être taillée pour me contenir enceinte. Après l’avoir repris trois fois sans résultat, j’ai failli jeter l’éponge et c’est sur l’insistance de mon mari à qui j’ai du faire la grande scène du huit (trémolos dans la voix, jet de bobines et tapes sur ma machine, entre autres) que j’ai fini par faire un pli « de bourrin » à l’arrière qui m’a permit d’avoir une ceinture convenable.

(Je ne ferai pas de tuto « pli de bourrin », si vous vous demandez: c’est une technique dont je ne suis pas très fière…)

En écrivant sur cette robe, j’aurais pu faire un article sur la nécessité de bien lire toutes les instructions et les petites lignes avant de vous lancer bille en tête dans un nouveau vêtement (cette nécessité est réelle: lisez bien toutes les instructions et les petites lignes avant de vous lancer bille en tête dans un nouveau vêtement!!!), mais finalement, je trouve que mon « raboutage » est couvert par la profusion du motif et qu’une bonne partie du volume excédentaire de la jupe ayant été ramené en arrière grâce au « pli de bourrin », ça lui donne un effet bouffant qui me fait me sentir comme une princesse quand je la porte. Comme je vous le disais au début, cette robe est finalement un hit de mon dressing!

Cette robe est donc plutôt la preuve que nos: « ce sera moche, je met tout à la poubelle » et nos: « je n’y arriverai jamais » pleins de larmes peuvent aussi se transformer en petits miracles!

Et vous, quelles sont vos histoires de projets couture mal engagés que vous voulez porter tous les jours après les avoir finis?

8 réponses sur « Ma robe en wax »

Tu me fais vraiment rire !
Mais à la voir, je n’aurais jamais cru que tu pouvais avoir voulu (t’as vu comme je suis forte en périphrases) la qualifier de « ratée ». Tu es superbe, et elle te mets vraiment en valeur.

J'aime

Non mais, une fois finie, je l’ai trouvé réussie c’est pendant la couture que je ne le sentais vraiment pas bien. Ceci dit, c’est le motif qui me sauve : sur la même robe en tissu uni, on verrait beaucoup plus les défauts

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s